Edito

Le Mot du Recteur - Professeur AMOA Urbain

L’école ancienne nous a donné à voir et à croire qu’enseignement général était synonyme de non maîtrise d’aucune pratique professionnelle spécialisée. Ainsi nos universités ont formé, comme pour s’inscrire dans la logique de la théorie de l’art pour l’art, des titulaires d’une licence de ou en …, d’une maîtrise en ou de … Cette logique de pratique pédagogique est analogue à celle de ce précepteur qui, n’ayant qu’appris à ses disciples à marcher et à courir se retrouve avec ceux-ci, à l’issue d’une course de vitesse nez à nez avec un immense fleuve. La conséquence logique d’une telle action didactique est bien évidemment – sûrement inévitablement – la mort par noyade. Dès lors, nous rappelle la sagesse africaine : « Quand change le rythme du tam-tam, il faut changer de pas de danse ».

De là naît l’idée qu’une université privée, en l’occurrence l’Université Charles-Louis de… Montesquieu, ne saurait être sans établir, par le fait de la ‘‘recherche – action’’ ou la recherche appliquée, une relation solide et personnalisée entre l’Université (haut lieu d’acquisition de compétences académiques de haut niveau) et l’Entreprise (lieu de prédilection de la double mouvance théorie – pratique / pratique – théorisation et expérimentation). Que vaudrait donc la théorie sans l’acquisition des réflexes de pratique et que vaudrait un Cadre de société s’il n’est en mesure d’apprécier les comportements et les performances de façon à agir positivement et efficacement sur les ressources humaines pour améliorer durablement la qualité des produits et sans cesse faire augmenter le chiffre d’affaires de son unité de production qu’est l’entreprise. Ainsi la nouvelle dynamique des Universités du monde entier, courant dans lequel s’inscrit l’Université Charles-Louis de… Montesquieu d’Abidjan, est la prise en compte, une prise en compte savamment orchestrée par les curricula et les projets d’éducation étroitement rattachés à l’Esprit des lois de la Cité d’accueil de l’idée que : Un = Fahn+Cpp (Université nouvelle = Formation académique de haut niveau + Conceptualisation des pratiques professionnelles)

Que vaudrait donc la théorie sans l’acquisition des réflexes de pratique et que vaudrait un Cadre de société s’il n’est en mesure d’apprécier les comportements et les performances de façon à agir positivement et efficacement sur les ressources humaines pour améliorer durablement la qualité des produits et sans cesse faire augmenter le chiffre d’affaires de son unité de production qu’est l’entreprise.

Ainsi la nouvelle dynamique des Universités du monde entier, courant dans lequel s’inscrit l’Université Charles-Louis de… Montesquieu d’Abidjan, est la prise en compte, une prise en compte savamment orchestrée par les curricula et les projets d’éducation étroitement rattachés à l’Esprit des lois de la Cité d’accueil de l’idée que : Un = Fahn+Cpp (Université nouvelle = Formation académique de haut niveau + Conceptualisation des pratiques professionnelles)

  • la première consiste dans l’obligeance d’un devoir sur table à la fin de chaque module (contrôle continu) ;
  • la seconde consiste dans un examen terminal (contrôle général des connaissances et des compétences) ;
  • la troisième consiste dans un triple exercice : recherche en entreprise, production écrite d’un protocole de recherche, d’un projet de recherche ou d’un mémoire en relation avec la carrière et le profil de sortie de l’étudiant (e) et soutenance publique (pratique de la prise de parole en public et stratégies de lutte conte le stress) devant un jury de haut niveau composé de spécialistes, d’hommes (ou de femmes) de culture et présidé, dans le souci du maintien de l’Esprit des lois de l’UCLM, par le Recteur lui-même ou un membre du Haut Conseil Académique.

L’alternance, en situation académique, consiste donc dans l’idée que l’Université doit préparer l’étudiant à affronter scientifiquement le monde du travail et l’entreprise à se remettre continuellement en cause par le fait des interrogations auxquelles invitent les travaux des jeunes chercheurs.

Bon voyage et que la richesse de votre culture et de vos connaissances vous libère dans ce vaste projet de développement personnel qui est à la fois le vôtre et celui de la communauté toute entière.

Académiquement vôtre,

Prof. Urbain AMOA